Afoup food marque distributeur pour le secteur agroalimentaire Camerounais

Soutenir les agriculteurs et transformateurs (agroalimentaire et cosmétique) Camerounais en fédérant leur potentiel autour d'une marque collectives
Soutenir les agriculteurs et transformateurs agroalimentaires Camerounais en fédérant leur potentiel autour d’une marque distributeur équitable et responsable.

Une marque distributeur est une marque commerciale destinée à un produit dont les caractéristiques ont été définies par l’entreprise ou le groupe d’entreprises qui en assure la vente au détail et qui est le propriétaire de la marque sous laquelle il est vendu.

Inconvénients et avantages d’utiliser une marque distributeur

Avantages et inconvénients d'une marque distributeur
Avantages et inconvénients d’une marque distributeur

Vendre sous marque distributeur présente de nombreux avantages et inconvénients. Nous allons découvrir quelques uns :

Inconvénients : L’un des principaux inconvénients fait aux marques distributeurs a souvent été cette perception de qualité inférieure dont l’une des causes est leur stratégie de communication très souvent orienté prix. Aussi la qualité n’a toujours pas été au programme et bien souvent des produits de marque distributeur de meilleure qualité héritent de la réputation de ceux qui les ont précédé.

Avantages : L’avantage indéniable d’une marque distributeur est son prix. En effet ces dernières sont en moyenne 25 % moins chères que les autres. De plus leur qualité ne cesse de s’améliorer, les marques de distributeurs sont moins chères également parce qu’elles occasionnent zéro dépense de publicité et de marketing.

Qui produit les marques distributeurs ?

Qui produit les marques distributeurs
Qui produit les marques distributeurs

Les marques de distributeur sont fréquemment fabriquées par des petites PME, mais aussi par les fabricants de marques nationales qui sont directement concurrentes avec les marques distributeurs. Suite aux appels d’offres annoncés par les distributeurs avec un cahier de charges bien spécifique. Les consommateurs à la recherche de produit alliant qualité et prix sont souvent attirés par ce type de produit, qui représente 35 % du chiffre d’affaires de la grande distribution surtout au rayon alimentaire.

Le projet est en cours et vise à mettre davantage en avant l’origine Camerounaise des produits, faire la promotion de l’agriculture équitable en améliorant le revenu des producteurs et en réduisant le prix au consommateur.

Écrivez nous dès aujourd’hui via contact@afoup.net pour avoir plus d’informations sur le projet.

C’est quoi une marque collective ?

La marque est un signe distinctif qui permet au consommateur de distinguer le produit ou service d’une entreprise de ceux proposés par les entreprises concurrentes. Une marque collective peut donc se définir comme un ensemble d’élément matériel et immatériel utilisé collectivement par plusieurs entreprises afin de se distinguer des autres sans forcement être une propriété collective.


«Entrer dans une corporation c’est échanger la liberté contre la puissance»

Inconnu

La marque collective peut être mise en place pour plusieurs raisons, nous en distinguons 02 : la protection des consommateurs et de l’intérêt général (l’origine, la qualité du produit etc..) ou la protection des intérêts économiques de ceux qui l’utilisent.

En France des brasseurs se sont réunis autour d’un syndicat et ont créer une marque collective.

Lorsqu’une marque collective poursuit un objectif de qualité, de protection de l’intérêt général on parle de marque collective de certification. elle poursuit un but d’intérêt général et est donc soumise à un régime juridique plus strict. Ainsi, le dépôt sera fait par une personne morale capable de délivrer une certification, qui ne doit être ni fabricant, ni importateur, ni vendeur des produits ou services visés. Cette condition d’indépendance est le gage de la protection du consommateur. De plus, le règlement d’usage devra préciser les caractères du produit ou du service désigné, et notamment « sa nature, ses propriétés ou ses qualités ». Il s’agit ici d’un véritable cahier des charges homologué, et qui prévoit un système de contrôle par le titulaire. Le règlement doit être déposé avec la demande de dépôt de la marque. La marque collective de certification dispose d’une protection renforcée contre les atteintes. De plus, elle ne peut pas être cédée. Cette intransmissibilité s’explique par le fait que la marque est définitivement liée à son titulaire, qui est le seul à pouvoir exercer un contrôle dessus.

Le « BöraMaaléFanyi », ou « riz de mangrove de qualité de Guinée », est devenu le 30 octobre2018, la première marque collective de produit agricole transformé enregistrée en Afrique de l’Ouest et du Centre.

La marque collective simple est assez proche des marques « classiques », car sa seule fonction est de garantir une origine donnée ou une appartenance à un groupement de professionnels. L’intérêt général n’est donc pas recherché : la marque collective simple n’a pas pour objectif de garantir une qualité particulière des produits ou services. Elle doit cependant être distinctive. Toutefois, contrairement aux marques classiques, la marque collective ne confère pas un monopole à son titulaire, puisqu’il est censé permettre à ses membres de l’utiliser. L’établissement d’un règlement d’usage sera donc nécessaire et permettra d’éviter de conclure des contrats de licence de marque avec chaque utilisateur. En effet, dès qu’une personne remplit les conditions objectives posées par le règlement, elle dispose automatiquement d’un droit d’exploitation de la marque. Si l’exploitation de la marque collective ne respecte pas les conditions posées par le règlement, l’utilisateur encourt des sanctions disciplinaires voire judiciaires.